Le Fonds social européen engagé pour l’égalité entre les femmes et les hommes

Depuis 2015, l'Europe soutient Créatrices d'avenir, un dispositif visant à favoriser et à valoriser l'entrepreneuriat des femmes. Au-delà de ce concours, plusieurs actions de promotion de l'égalité entre les femmes et les hommes, en particulier dans le champ de l'insertion professionnelle et de l’égalité professionnelle, bénéficient de fonds européens.

Crédits photo : Les Bandits, Cécile Muzard Photographe, MCMM

Elles sont cinéastes, designers, scientifiques, couturières ou architectes. Elles se sont investies dans le domaine du livre, du mobilier d'intérieur, du déménagement des séniors... 24 entrepreuneures ont déjà été soutenues et valorisées dans le cadre du concours Créatrices d'avenir soutenu par le FSE. Chaque année, l'association Initiative Île-de-France récompense ainsi des entrepreneures franciliennes dans le cadre du concours Créatrices d'avenir, qui a lancé un appel à candidatures pour sa 9ème édition

Au-delà du concours, cette association, qui aide à la création d'entreprises, sensibilise et accompagne en particulier des femmes, notamment dans les quartiers prioritaires, pour le développement et la valorisation de leur projet entrepreneurial.

Favoriser l’inclusion, l'insertion ou la réinsertion professionnelle des femmes, soutenir les femmes et l'entrepreneuriat féminin... Autant d'enjeux qui mobilisent les fonds européens sur cette programmation 2014-2020, prônant d'emblée l'égalité entre les hommes et les femmes comme un principe dit "horizontal", transversal.

 

1,5 million d'euros de FSE pour l'inclusion et l'insertion des femmes dans le cadre du Programme opérationnel régional

En Île-de-France, les actions menées sont portées quasi-exclusivement dans le cadre du Fonds social européen. On y retrouve par exemple :

  • un projet d'intégration sociale de 24 femmes éloignées des dispositifs de droit commun par l'apprentissage du français et la réalisation de courts-métrages ;
  • dans le Val-d'Oise, de l'insertion professionnelle des femmes dans le secteur du bâtiment ;
  • en Seine-et-Marne, un projet d'insertion professionnelle de femmes victimes de violences conjugales ;
  • un programme de marrainage entre entrepreneuses sociales expérimentées et jeunes créatrices d'entreprises sociales ;
  • en Seine-Saint-Denis, de la sensibilisation à l'égalité entre les femmes et les hommes dans l'espace public comme dans les sphères familiales et professionnelles.
Depuis 2015, 7 020 femmes porteuses d'un projet entrepreneurial ont été accompagnées dans le cadre d'actions financées par le Fonds social européen (au titre de l'axe 3 du Programme opérationnel régional). Parmi elles, 2 475 ont déjà créé ou repris une entreprise.

 

1,6 million d’euros de FSE pour l’égalité professionnelle dans le cadre du Programme opérationnel national

Dans le cadre du volet déconcentré en Île-de-France du Programme Opérationnel National FSE 2014-2020, 4,7 millions d’euros ont été fléchés en faveur de l’axe prioritaire 2 « Développer l’égalité salariale et professionnelle entre les femmes et les hommes ». Depuis le début de la programmation, quatre appels à projets ont été lancés et onze projets ont été programmés pour un montant total FSE de 1 682 144 euros. Cela signifie que, pour cet objectif spécifique, 28% des crédits de la période ont été programmés.

Les projets conventionnés contribuent à promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes au cœur des TPE-PME en proposant par exemple des accompagnements à la négociation d’accords, des plans d’actions spécifiques sur l’égalité entre les femmes et les hommes ou des sessions d'accompagnement des instances de représentants du personnel.

L’intervention du FSE dans le champ de l’égalité professionnelle a permis notamment à l’Association régionale pour l’amélioration des conditions de travail (ARACT Île-de-France) de mener une opération en 2016 en se focalisant sur le secteur des services à la personne, secteur non mixte, et de manière plus large sur deux thématiques : le télétravail et l’articulation des temps de vie, qui peuvent être des leviers de l’égalité entre les femmes et les hommes.

L’ARACT Île-de-France a réalisé un baromètre sur les conditions de travail et d’emploi dans les services à la personne sur le territoire francilien, en dressant un état des lieux de l’égalité entre les femmes et les hommes. L'association a également animé des ateliers sur le territoire sur les deux thématiques prioritaires du projet et de manière plus large sur des pistes d’actions en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes. Ces actions ont été suivies par une phase de capitalisation et d’essaimage.

De manière plus globale, l’approche transversale de l’égalité entre les femmes et les hommes est favorisée dans le cadre du travail réalisé en amont par le service instructeur de la DIRECCTE d’Île-de-France avec les porteurs sur des actions concrètes permettant la mise en œuvre de ce principe horizontal.